Actualités du combat laïque (novembre 2012)

Novembre laiciteCe mois-ci dans l’actualité du combat laïque : la laïcité est aussi une valeur orientale contre le choc des civilisations, de l’utilité de lié le combat laïque au combat social, mariage pour tous : les autorités ecclésiastiques invariablement du côté de la réaction, « pourquoi préférer la non-reconnaissance des cultes à leur reconnaissance ? » : le contre exemple Belge.

La laïcité est aussi une valeur orientale contre le choc des civilisations et de l’utilité de lié le combat laïque au combat social

  • Médiapart – 4 novembre 2012

L’auteur reprend le parti de la défense d’une laïcité sans concessions, sans référence aux arguments connus et utilisés en Europe, mais reprenant ceux de laïcs et de progressistes du monde musulman.
Pour lui les premières victimes de l’islamisme radical/conservateur sont les musulmans eux-mêmes. L’islamisme radical dit il nie par ailleurs la diversité géographique, politique et sociologique du monde musulman, en même temps qu’il est contre l’épanouissement individuel et la libre-expression religieuse et culturelle. L’islamisme sunnite veut détruire les autres écoles de pensée notamment l’hanéfisme, au profit de l’école wahhabiste hiérarchisé et de plus en plus conservateur, et de sa variante populaire plébéienne, le salafisme. Enfin dit-il le radicalisme religieux est enfin une fausse réponse au problème de la forte disjonction des situations urbaines et rurales dans le monde musulman.

Les débats d’ici en Europe agitent aussi les sociétés musulmanes. L’auteur appelle chacun de nous à éviter de tomber dans le piège dans lequel les islamistes tentent d’entraîner les Européens par leur vision fausse et binaire Europe/islam – blanc/noir – bien/mal… La laïcité est et doit rester une valeur universelle avec laquelle on ne transige pas, tant en Europe, que dans le monde musulman et ailleurs, que l’on s’appuie sur ses fondements européens et/ou orientaux. Ainsi, progressistes et laïcs européens et musulmans ne doivent faire plus qu’un face à toutes formes d’intégrisme.

  • Alégrie Focus – 29 octobre 2012

Le site Mouwatin s’est intéressé à la question de la laïcité, Est-ce une notion applicable à l’Algérie ? Selon un sondage la fin de l’Islam comme religion d’état serait envisageable pour 69% des interrogés contre 31 %. Alors que l’islam fait partie intégrante de la culture algérienne, beaucoup d’habitants préféreraient qu’elle soit indépendante de l’Etat et inversement. Pourquoi ?

Réponses :
« Le seul système qui tolère la diversité est la laïcité »,
« La laïcité est le seul remède pour contrer la mascarade des intégristes et autres salafistes »,
« Oui pour la laïcité universelle, seule la laïcité garantie le respect de la déclaration universelle des droits de l’homme, et le libre exercice des cultes ».

  • Publié dans El Watan – 30 octobre 2012

Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) tire la sonnette d’alarme quant à la situation qui prévaut dans le pays et appelle au boycott des élections communales du 29 novembre prochain.
Le bureau national de ce parti estime que l’Algérie, Etat et société, est en danger. «Le pays entier est hypothéqué par une situation politique explosive ; le terrorisme islamiste continue d’y semer la mort. Les frontières du pays sont de plus en plus permissives au trafic d’armes, et ce, depuis l’effondrement de la Libye, la sécession islamiste du Mali et la poussée salafiste en Tunisie». Pour toutes ces raisons, il est devenu urgent, selon le PLD, pour toutes les forces démocratiques et patriotiques de se concerter pour trouver ensemble des solutions de sortie de crise. Au plan national, la grogne de la population ne cesse de grandir et n’a d’égale, regrette le PLD, que l’arrogance des gouvernants. «Cinquante ans après l’indépendance, le rendez-vous avec le développement est toujours renvoyé aux calendes grecques et le système politique tourne à vide ».

France – Le mariage pour tous

  • Le Figaro – 3 novembre 2012

De notre envoyé spécial à Lourdes
Le cardinal André Vingt-Trois n’a pas mâché ses mots, samedi matin, en ouvrant l’assemblée des évêques de France qu’il préside à Lourdes. Pour lui, le projet du mariage homosexuel du gouvernement repose sur une «supercherie» (celle de ne pas «reconnaître la différence sexuelle»), il instaure une «discrimination entre les enfants». Enfin, il est «le mariage de quelques-uns imposé à tous».
Sur le plan politique, il a récusé la légitimité de «l’élection présidentielle» et celle des «législatives» qui ne sont pas «un blanc seing automatique» quand il s’agit de réformes qui «touchent très profondément les équilibres de notre société». Il a donc appelé à nouveau les chrétiens «à saisir leurs élus en leur écrivant des lettres personnelles». Et, pour la première fois, il a poussé à manifester contre ce projet de loi même s’il n’a pas prononcé ce mot.

  • Altermonde-sans-frontières – 4 novembre 2012 / UFAL

Contre le mariage pour tous, Mgr Vingt-Trois, lors d’une « messe de rentrée des députés et sénateurs » – qui aurait dû rester purement privée – vient de renouer avec le cléricalisme des siècles passés. Il incite les Parlementaires à ne pas suivre leur parti, et à « voter selon leur conscience » – c’est-à-dire à obéir à l’église. Il y a 40 ans, une injonction semblable était brandie contre la loi sur l’IVG : avec constance, l’épiscopat français s’oppose aux évolutions de la société. Pour ne pas être en reste, le Grand Rabbin de France a, lui aussi, pris une position publique hostile.

Toute réunion politique dans les lieux de culte, toute provocation à résister aux « actes légaux de l’autorité publique » (dont fait partie le débat parlementaire sur le mariage civil) sont prohibées et passibles de peines contraventionnelles ou correctionnelles (titre V de la loi du 9 décembre 1905, articles 26 et 35 et 36). Si Monsieur Vingt-Trois, citoyen français, a parfaitement le droit de soutenir publiquement les opposants au mariage pour tous, en revanche Monseigneur Vingt-Trois, organisateur de l’exercice du culte catholique en vertu des articles 1 et 4 de la loi de 1905, doit s’abstenir d’intervenir ès qualités dans le débat.
Le débat divise au sein même de l’Église – 9 novembre 2012

Propos relayés par La Croix : Les évêques ont vite fait d’oublier ce que furent historiquement et encore récemment les errements multiples, sociologiques, éthiques, humains en général d’une hiérarchie catholique qui prétend aujourd’hui être maîtresse de vérité dans des domaines anthropologiques discutés et en voie d’évolution, quand ses positions furent historiquement très mouvantes et se révélèrent souvent erronées voire gravement fautives. Rappelons-nous la désastreuse position de Paul VI sur la contraception ou les propos de Benoît XVI en mars 2009 : « On ne peut pas résoudre le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, cela augmente le problème ». Il est donc inacceptable que la hiérarchie catholique défende comme universelles les convictions d’un collectif de dignitaires dénonçant, y compris au sein de l’Église, et a fortiori au sein du pays, tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

  • Atlantico.fr – 4 novembre 2012

L’ancienne ministre UMP Valérie Pécresse a expliqué sur i-TV que l’Eglise défendait une « vision humaniste » et « anthropologique ». Et Christian Jacob, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, d’ajouter que si le projet de loi sur le mariage gay était adopté, « il faudrait l’abroger » lors d’un éventuel retour de la droite au pouvoir.

Le délit de harcèlement religieux pour aider les « filles en jupe » ou étai des thèses lepénistes confondant laïcité et islamophobie
Newsring 29 octobre

La sénatrice centriste  Sylvie Goy-Chavent  a déposé, le 22 octobre, une proposition de loi, cosignée par deux sénateurs UDI  et cinq élus UMP, visant à instaurer un délit de «harcèlement religieux».

Sylvie Go-Chavent, sénatrice de l’Ain (Rhône-Alpes) et membre du groupe de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) entend créer un délit de «harcèlement religieux», consistant à «condamner un comportement qui contraindrait des citoyens à se convertir ou à avoir dans la vie de tous les jours un comportement qu’ils n’auraient pas eu de manière naturelle».

Même si la proposition a peu de chance d’être inscrite à l’ordre du jour du Sénat, le Front national n’a pas manqué de s’emparer du sujet. Dans un communiqué Bertrand Dutheil de La Rochère, le conseiller «République et laïcité» de Marine Le Pen, propose «l’interdiction du port de signes religieux ostentatoires, et notamment du voile islamique, dans l’espace public, et donc dans la rue. »

Belgique : Ambiguïtés ou pourquoi préférer la non-reconnaissance des cultes à leur reconnaissance ?

  • RTBF Info – 5 novembre 2012

Lors des élections communales du 14 octobre dernier, le MR a maintes fois rappelé ses prises de position en faveur de la laïcité. Les libéraux s’opposaient notamment à la présence de candidates musulmanes voilées sur leurs listes. Par contre, le Mouvement réformateur s’accommode parfaitement de candidats du petit parti chrétien conservateur CDF assumant clairement son ancrage confessionnel.

Le MR se présente comme un parti pour la séparation des églises et de l’Etat et affiche aussi clairement son hostilité au port des signes convictionnels dans la fonction publique, qu’il s’agisse de l’enseignement ou des administrations locales comme régionales.

Mais les libéraux ne sont pas les seuls à afficher quelques contradictions. Sur le terrain de la laïcité, le FDF est sur la même longueur d’ondes. Ce qui n’a pas empêché le président du FDF de faire liste commune, lui aussi, avec des candidats CDF au profil unitariste et chrétien très affirmé. Mais au CDF, c’est vrai, on ne porte pas de foulard !

Cette semaine déjà, le président du FDF, a annoncé qu’il introduirait au parlement une proposition de modification constitutionnelle affirmant la laïcité de l’Etat. Son initiative fait suite à l’élection à Bruxelles de deux conseillers communaux de la liste « Islam » qui revendique l’application de la loi islamique en Belgique. Mais dans le cadre institutionnel belge, le mot laïcité fait tiquer puisqu’il vise l’un des huit courants philosophiques reconnus.

En Bref

  • « Manifestation de partisans de la laïcité à Ankara » (Reuters, 29 oct. 12) – Revue de presse – 30 octobre

L’Autorité de la publicité censure un spot pour protéger le mariage et « les convictions religieuses » (huffingtonpost.fr , 25 oct. 12) – Revue de presse – 29 octobre

  • N’importe quoi :

Vallaud-Belkacem veut indiquer dans les manuels scolaires l’homosexualité de « personnages historiques ou auteurs » (AFP, lemonde.fr , 22 oct.12) – Revue de presse – 24 octobre