Actualités du combat laïque (mars 2012)

Ce mois-ci dans les actualités du combat laïque : l’incroyable conception de la laïcité par le vice président du parlement Européen, prises de positions sur le concordat alsacien-mosellan, au sujet de l’extension de l’obligation de neutralité aux structures de prise en charge de la petite enfance et les dérives permises par les accommodements raisonnables au Québec.

 

Réception des laïques à Bruxelles

A propos de la force du religieux certains ont dû voir une vidéo qui montrait une réunion au parlement européen réunissant les membres des associations laïques avec le parlement. Ladite réunion était présidée par le vice-président qui suppléait le président alors en séance plénière. Mais le vice-président en question est évêque. Lorsque il prend la parole il commence par citer St Mathieu ensuite il assimile les laïques aux dictatures communistes puis enfin il finit par ne pas vouloir répondre en utilisant des arguments de procédure. Il reproche l’intolérance des associations laïques et perçoit la laïcité comme anti-religieuse. Les vrais problèmes d’émancipation et d’autonomie du citoyen ne sont ainsi pas évoqués.

http://www.youtube.com/watch?v=b9Tu_R_EiLA&feature=player_embedded

Concordat alsacien-mosellan

En réponse à l’article du maire de Strasbourg M. Roland Ries intitulé :

« Pourquoi je suis alsacien, laïc, et pour le concordat »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/10/pourquoi-je-suis-alsacien-laic-et-pour-le-concordat_1641684_3232.html

Un autre article a été publié en réponse :

« Pourquoi nous sommes alsaciens, laïques et contre le concordat »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/17/pourquoi-nous-sommes-alsaciens-laiques-et-contre-le-concordat_1644309_3232.html

Ce dernier pointe les carences du concordat, tandis que le premier en fait l’éloge.

Les alsaciens pour leur grande majorité seraient pour le concordat, aucune enquête sérieuse ne confirme à ce jour une telle information. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la société alsacienne le concordat n’assure pas le vivre ensemble mais crée les conditions d’une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes et encore plus encore avec la religion musulmane qui est exclue du concordat, et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées. Est également pointé du doigt le problème de l’égalité entre les citoyens, et l’universalité de la dépense publique.

Strasbourg accueille en février le premier cimetière musulman municipal. C’est dans Alasce.fr :

http://www.lalsace.fr/actualite/2012/01/03/strasbourg-le-cimetiere-public-musulman-sera-inaugure-le-6-fevrier

Cette première en France est possible du fait d’une exception de la loi de 1905 applicable en Alsace Moselle, c’est-à-dire grâce au droit local qui permet aux pouvoirs publics d’organiser le financement des cultes. « Cette inauguration est un évènement historique pour la communauté musulmane d’Alsace et celle de tout l’hexagone » s’est réjoui le président du Conseil Français du Culte Musulman : voilà ce qu’est le concordat.

 

Petite enfance suite….

Article d’Esther Benbassa dans « Le Monde ». Elle y attaque l’extension de l’obligation de neutralité aux structures de prise en charge de la petite enfance afin d’assurer le respect du principe de laïcité.

C’est plus particulièrement l’article 3 du texte du projet de loi qui pose problème : celui-ci stipule en effet que « (Art. L. 423-22-1.) – À défaut de stipulation contraire inscrite dans le contrat qui le lie au particulier employeur, l’assistant maternel est soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse dans le cours de son activité d’accueil d’enfants ».

L’obligation de neutralité aux assistantes maternelles dans le cadre de leurs activités d’accueil d’enfants à domicile constitue une intrusion de l’état dans la sphère privée… Jusqu’ici on est d’accord ….et va de surcroît à l’encontre du code du travail qui interdit les discriminations directes ou indirectes notamment celles fondées sur les convictions religieuses et en fait là on est plus d’accord parce qu’Esther Benbassa dans cette phrase introduit un glissement sémantique qui sert un éventuel détournement futur de la loi : La notion du code du travail et la liberté de religion y apparaissent comme des règles communes supérieures à la loi de 1905.

 

Le courage d’une jeune égyptienne qui sur son blog se présente totalement nue. Elle se présente comme une libérale féministe totalement libre végétarienne individualiste :

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20111115-egypt-nude-blog-aliaa-magda-elmahdy-karim-amer

Au Québec exemples des dérives des accommodements raisonnables, deux cas :

Le ministère québécois de la Sécurité publique a ­décidé de faire volte-face, lundi, en modifiant son ­règlement sur le port de l’uniforme de ses gardiens de prison, qui interdisait le port du hijab. Dorénavant, la direction des services correctionnels fournira elle-même un foulard à toute agente ­correctionnelle de confession islamique qui en fera la demande. Le Journal a appris que le hijab des ­gardiennes sera toutefois muni de bandes velcro, qui permettront au foulard de se détacher facilement en cas d’altercation avec un détenu. Jusque-là, Québec s’opposait au port de ce vêtement religieux en invoquant des raisons de sécurité. Mais le gouvernement a plié devant la Commission des droits de la personne. Après enquête sur la plainte portée par Mme Abdelatif, la Commission a conclu que le règlement en litige « avait un effet discriminatoire » sur la pratique d’une religion et le droit à l’égalité reconnu par la Charte des droits et libertés de la personne.

L’autre cas, celui concédé par une direction d’école publique, à des parents talibans, exigeant la privation auditive pour leur fillette en classe de maternelle, à chaque fois que ses petits amis entonnent la chanson de «Mimi la fourmi» ou la très populaire «Danse des canards».