La Spiritualité Laïque

« Peut-on se passer de religion ? Dieu existe-t-il ? Les athées sont-ils condamnés à vivre sans spiritualité ?

Autant de questions décisives en plein « choc des civilisations » et « retour du religieux». André Comte-Sponville y répond avec la clarté et l’allégresse d’un grand philosophe mais aussi d’un « honnête homme », loin des ressentiments et des haines cristallisés par certains. Pour lui, la spiritualité est trop fondamentale pour qu’on l’abandonne aux intégristes de tous bords. De même que la laïcité est trop précieuse pour être confisquée par les antireligieux les plus frénétiques. Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Église, qui nous prémunisse autant du fanatisme que du nihilisme.
André Comte-Sponville pense que le XXIe siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas. Il nous explique comment. Passionnant. »

Ce n’est pas un combat contre la religion mais « pour la tolérance, pour la laïcité, pour la liberté de croyance et d’incroyance »
« Etre athée, ce n’est pas une raison pour être amnésique »
« Dieu par définition nous dépasse. Les religions, non. Elles sont humaines »
« La perspective de l’enfer est plus inquiétante que celle du néant »
« Epicure enseignait déjà que la mort n’est rien »
Pour les athées « La vie terrestre … leur suffit. Reste la mort des autres…réelle, douloureuse…C’est là que l’athée est le plus démuni »
« Ce que la religion apporte lorsqu’on a perdu un être cher… c’est un rituel, un cérémonial… qui aiderait à l’affronter, à l’intégrer….  Rien n’empêche les athées de chercher l’équivalent. »
« L’athéisme n’est ni un devoir ni une nécessité. La religion non plus »
« Dieu personnel et créateur… d’admirables civilisations… ne reconnaissent aucun dieu de ce type »
« Aucune société ne peut se passer de lien, de liant. »
« Communier, c’est partager sans diviser.  Seul l’esprit sait partager sans diviser»
« Un idéal n’est pas un Dieu. Une morale ne fait pas une religion. »
«  la religion … c’est l’amour d’une Parole, d’une Loi ou d’un Livre-d’un Logos »
« Pas de société sans éducation. Pas de civilisation sans transmission. Pas de communion sans fidélité. »
«  La foi est une croyance ; la fidélité … est plutôt un engagement, une reconnaissance. »
Dieu n’est pas nécessaire pour respecter une morale.
Et à propos de cette morale « Chacun ne la trouve en lui qu’autant qu’il l’a reçue. »
« Le nihilisme fait le jeu des barbares. »
«  C’est en transmettant le passé aux enfants qu’on leur permet d’inventer leur avenir. »
Il se dit «athée fidèle » car « athée puisque je ne crois en aucun Dieu… mais fidèle parce que je me reconnais dans une certaine histoire, …tradition … communauté … valeurs judéo-chrétiennes qui sont les nôtres »
« Ce n’est pas la religion qui fonde la morale ; c’est la morale qui fonde la religion. »
« Un athée peut être vertueux, aussi sûrement qu’un croyant peut ne pas l’être »
« Il n’est pas vrai que tout soit permis, ou plutôt il dépend de chacun de nous que cela ne soit pas. Fidélité à l’humanité, et au devoir d’humanité.»
«  C’est le piège de l’espérance, avec ou sans Dieu : à force d’espérer le bonheur pour demain, nous nous interdisons de le vivre aujourd’hui. »
« Le sage ne désire que ce qui est ou qui dépend de lui… Le sage est un homme d’action… le sage vit au présent … »
« Ce n’est pas l’espérance qui fait vivre, c’est l’amour. »
«  La vie est plus précieuse que la religion …la communion plus précieuse que les Eglises … la fidélité plus précieuse que la foi … l’amour est plus précieux que l’espérance ou que le désespoir. »

Dieu existe-t-il ?

« Aucune science n’y répond, ni n’y répondra jamais. »
« Qu’est-ce que Dieu ? Nul ne le sait: il est réputé insaisissable, ineffable, incompréhensible. »
« J’entends par Dieu un être éternel, spirituel et transcendant qui aurait consciemment et volontairement créé l’univers. Il est supposé parfait, et bienheureux, omniscient et omnipotent. C’est l’Etre suprême, créateur et incréé, infiniment bon et juste, dont tout dépend et qui dépend de rien. C’est l’absolu en acte et en personne »
« Je n’ai pas de preuves … je suis athée non dogmatique : je ne prétends pas savoir que Dieu n’existe pas ; je crois qu’il n’existe pas. … L’agnostique, lui, ne croit rien : ni que Dieu existe, ni qu’il n’existe pas … l’athée va plus loin… »
« Combien de massacres, au nom d’un même Dieu ! … On ne s’entretue pas pour les mathématiques … ni même pour une vérité de fait, lorsqu’elle est bien établie. … Si l’une quelconque de ces religions avait la moindre preuve à avancer, elle n’aurait pas eu besoin d’exterminer les autres. »
« Toute religion, par définition, est humaine. … Le fanatisme c’est l’intolérance … la haine »

Quelles sont les « preuves » de Dieu, avancées ?

1ère preuve dite ontologique : «Dieu existe par définition … penser Dieu, c’est le  penser existant. »
2ème preuve dite cosmologique : «  …on ne peut expliquer l’ensemble des choses contingentes (le monde) que par un être absolument nécessaire, extérieur à cet ensemble : c’est la dernière raison des choses… le nerf de la preuve cosmologique, c’est le principe de raison suffisante, qui veut que tout fait ait une raison d’être, qui l’explique. Pourquoi le Monde ? Parce que Dieu»
3ème preuve dite du mystère de l’être : « Mais croire en Dieu, ce n’est pas croire en une énergie … c’est croire en Quelqu’un. … Expliquer l’existence de l’être que par un autre être … ce mystère est irréductible parce qu’il est impénétrable »
4ème preuve dite physico-théologique : « On part de l’observation du monde ; on y constate un ordre, d’une complexité indépassable ; on y conclut de là à une intelligence ordonnatrice, qui ne peut être que Dieu. »
Il cite VOLTAIRE :
« L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait point d’horloger »
« …elle fait peu de cas … des désordres, des horreurs, des dysfonctionnements qui sont innombrables. »
« La vie crée de l’ordre… cette néguentropie du vivant …s’explique depuis DARWIN : évolutions des espèces … remplace avantageusement … le plan providentiel du Créateur. »
De la faiblesse humaine : «  L’Homme est un être fini ouvert sur l’infini, un être imparfait qui rêve de perfection. C’est ce qu’on appelle un esprit. »
De logique: « … la charge de la preuve incombe à celui qui affirme. … Qu’on n’ait jamais pu prouver leur existence est en revanche une raison forte pour refuser d’y prêter foi. »
De la non-expérience : «  L’une des mes principales raisons de ne pas croire en Dieu, c’est que je n’en ai aucune expérience. C’est l’argument le plus simple. C’est l’un des plus forts. On ne m’ôtera pas de l’idée que, si Dieu existait, cela devrait se voir ou se sentir davantage…. Mais enfin il serait plus simple et plus efficace que Dieu consente à se montrer ! »
Les croyants et KANT avancent : « Dieu se cache pour respecter notre liberté »
A C-S répond : « …si Dieu se cachait pour nous laisser libres, si l’ignorance … était la condition de notre liberté, nous serions plus libres que Dieu lui-même … me paraît aussi impossible à accepter. … Il y a moins de liberté dans l’ignorance que dans la connaissance. C’est l’esprit des Lumières. … Prétendre que Dieu se cache afin de préserver notre liberté, ce serait supposer que l’ignorance est un facteur de liberté.  … C’est la connaissance qui libère, pas l’ignorance.   Que penseriez-vous d’un père qui se cacherait de ses enfants ? »
«  Une expérience que tous ne partagent pas, qui n’est si contrôlable ni réitérable par d’autres, n’en reste pas moins fragile. »
De l’incompréhensible : « Croire en Dieu, d’un point de vue théorique, cela revient toujours à vouloir expliquer quelque chose que l’on ne comprend pas … par quelque chose que l’on comprend encore moins : Dieu. »
L’anthropomorphisme : «  Dieu, asile de l’ignorance et de l’anthropomorphisme. »
De l’excès du mal : « Commet expliquer l’omniprésence du Mal dans un monde créé par un Dieu tout-puissant et infiniment bon ? »
contre «  thème du Dieu faible »   mai alors est-il Dieu ?
5ème preuve de la médiocrité de l’Homme :  « Dieu créa l’Homme à son image lit-on dans la Genèse. Cela ferait douter de l’original. Que l’Homme descende du Singe me paraît bien davantage concevable… »
« L’humanisme n’est pas une religion, c’est une morale…L’athéisme… est une forme d’humilité. Nous sommes fils de la terre… »
6ème dite du désir et de l’illusion : « … si je suis athée, c’est aussi parce que je préférerais que Dieu existe ! … Mais ce n’est pas une raison suffisante pour y croire, et même c’en est une, bien forte, pour s’y refuser. »
« Dieu est trop désirable pour être vrai ; la religion, trop réconfortante pour être crédible. … Une croyance que rien n’atteste et qui correspond à ce point à nos désirs les plus forts … qu’elle est la structure d’une illusion…

« La religion est un droit. L’irreligion aussi. … La liberté de l’esprit est le seul bien, qui soit plus précieux que la paix. »

Quelle spiritualité pour les athées ?

« On peut se passer de religion … mais pas de communion, ni de fidélité, ni d’amour. »
« Toute religion relève … de spiritualité ; mais toute spiritualité n’est pas forcément religieuse. »
« Etre athée, ce n’est pas nier l’existence de l’absolu ; c’est nier sa transcendance, sa spiritualité, sa personnalité – c’est nier que l’absolu soit Dieu. »
« Le sentiment dit océanique, sentiment d’union indissoluble avec le grand-tout et d’appartenance à l’universel. … n’appartient à aucune religion, à aucune philosophie … Ce n’est pas un dogme, ni un acte de foi. C’est une expérience. »
« L’instant présent, qui est sans durée et qui n’est rien. … alors il y a la vie éternelle celui qui vit dans le présent. »