laïcité

  • La laïcité est à la fois une éthique et un ensemble de règles juridiques relatives au fonctionnement de l’Etat et des services publics. Elle pourrait se synthétiser par la séparation stricte des sphères privées et publiques.<br>

Elle a été instituionnalisée en France par la loi de 1905, qui a séparé l’Etat des religions, complétant ainsi un ensemble de lois de laïcisation : état-civil depuis la Révolution, hôpitaux, écoles, enterrements, etc... depuis 1880.<br>

Les valeurs de l’éthique laïque sont la liberté absolue de conscience, l’indépendance de l’esprit, le respect de la différence et la tolérance dans la mesure où celle-ci est réciproque et sans laxisme.<br>

Le statut laïque d’un Etat ou d’une institution suppose son indépendance à l’égard des influences, hiérarchies et organisations religieuses.<br>

La laïcité de la vie sociale réclame que tout ce qui touche au religieux soit du domaine privé (et donc individuel et facultatif), et que tout ce qui concerne la vie publique, civique et politique soit préservé des influences religieuses et communautaires.<br>

Alors soyons un peu provocateurs, et interrogeons-nous : et si nous faisions de la laïcité un dogme, cela serait-il un danger ? Un Mal ?<br>

    Si la défense de la laïcité est une nécessité, le risque d’en faire un dogme existe-il?

    La laïcité est à la fois une éthique et un ensemble de règles juridiques relatives au fonctionnement de l’Etat et des services publics. Elle pourrait se synthétiser par la séparation stricte des sphères privées et publiques.
    Elle a été instituionnalisée en France par la loi de 1905, qui a séparé l’Etat des religions, complétant ainsi un ensemble de lois de laïcisation : état-civil depuis la Révolution, hôpitaux, écoles, enterrements, etc... depuis 1880.
    Les valeurs de l’éthique laïque sont la liberté absolue de conscience, l’indépendance de l’esprit, le respect de la différence et la tolérance dans la mesure où celle-ci est réciproque et sans laxisme.
    Le statut laïque d’un Etat ou d’une institution suppose son indépendance à l’égard des influences, hiérarchies et organisations religieuses.
    La laïcité de la vie sociale réclame que tout ce qui touche au religieux soit du domaine privé (et donc individuel et facultatif), et que tout ce qui concerne la vie publique, civique et politique soit préservé des influences religieuses et communautaires.
    Alors soyons un peu provocateurs, et interrogeons-nous : et si nous faisions de la laïcité un dogme, cela serait-il un danger ? Un Mal ?

    Lire la suite...